Le Comité citoyen amorce ses réflexions - Actualités

Le Comité citoyen amorce ses réflexions

Le projet La Rochelle Territoire Zéro Carbone (LRTZC) intègre les habitants au cœur de sa démarche et leur donne la parole via le Comité citoyen, dont les membres ont commencé à travailler lors d’une seconde réunion début décembre.

Au printemps 2020, un appel à volontaires a été lancé sur le territoire communautaire, afin de solliciter des candidatures permettant de constituer un échantillon représentatif de la population. 256 volontaires aux profils plus que variés avaient proposé leur candidature et, parmi eux, 30 membres ont été tirés au sort, pour constituer le Comité citoyen.

Aux côtés des cinq membres fondateurs (Agglomération & Ville de La Rochelle, Université, Grand Port, Atlantech) et du Comité scientifique, la mission du Comité citoyen est d’apporter une expertise citoyenne sur les projets La Rochelle Territoire Zéro Carbone, de donner des avis sur sollicitation des autres instances, et également d’être force de proposition.

Autonome dans son fonctionnement, l’animation du Comité est assurée par un tiers neutre, expert en participation citoyenne, l’Institut de Formation et de Recherche en Éducation à l'Environnement (Ifrée).

Après l’installation du Comité citoyen le 2 octobre, les membres se sont retrouvés le 4 décembre dernier, afin de décider de leurs modalités de fonctionnement et de commencer aussitôt à réfléchir à leurs propositions, après la présentation des enjeux et des actions LRTZC.

Photo de groupe du comité citoyen
Les membres du Comité citoyen au Musée Maritime
« Notre regard citoyen pourra enrichir les projets »

Olivier, membre du Conseil citoyen revient sur la rencontre de décembre :

« Nous avons eu plaisir à nous retrouver. Cette réunion a clarifié notre rôle dans La Rochelle Territoire Zéro Carbone. Notre première tâche sera de rendre un avis citoyen sur le nouvel axe concernant l’agriculture. Nous pourrons par la suite nous auto-saisir sur l’un des 67 projets du programme. Nous avons obtenu les garanties que nous pouvions faire bouger les lignes.

Nous nous sommes également préparés à travailler ensemble, de manière bienveillante, dans des groupes de taille variable et en ateliers, avec pour objectif de nous préparer à émettre des avis au cours des trois années à venir.

Les choses deviennent plus concrètes et j’ai le sentiment que notre regard citoyen pourra enrichir les projets déjà lancés. La limite, peut-être, sera de disposer de suffisamment de temps pour agir dans tous les domaines. Les règles de gouvernance ont leur temporalité.

À titre personnel et indépendamment du sujet de l’agriculture que le Comité de pilotage vient de nous soumettre, il me semble indispensable de renforcer les actions visant à améliorer l’isolation des bâtiments, de tout faire pour lutter contre l’artificialisation des sols ; de planter un maximum d’arbres au plus tôt, partout où cela est pertinent et possible ; de créer du lien entre les membres du comité citoyen et les 250 candidats non retenus pour favoriser un effet d’entraînement de l’ensemble de la population. »

Revenir aux actualités