Le Marais de Tasdon, notre allié naturel - Actualités

Le Marais de Tasdon, notre allié naturel

Après un an et demi de travaux, le marais de Tasdon retrouve ses pleines fonctions écologiques, régulatrices et protectrices. Nos marais littoraux sont des alliés essentiels dans notre stratégie de captation du carbone bleu.

Le marais de Tasdon est de nouveau un espace naturel fonctionnel. L’urbanisation rapide de La Rochelle, des années 70 à 90, avait contribué à déconnecter le marais de la mer et à combler partiellement de remblais ses bassins au Nord et à l’Ouest. Par conséquence, cela avait abouti à un délaissement et à un appauvrissement de ce milieu, avec des eaux stagnantes, des berges affaissées, la prolifération d’espèces végétales et animales invasives.


Les travaux entrepris durant un an et demi sur les 82 ha de marais situés sur le territoire communal rochelais ont donc eu pour objectif de « remettre en fonction » cet espace, par la création de bassins,  la stabilisation des berges et des îlots, le creusement d’un nouveau lit pour La Moulinette, la reconnexion avec la mer, la construction de nouveaux ouvrages hydrauliques et l’aménagement de cheminements pour redécouvrir le marais.

Une biodiversité retrouvée

Pour favoriser la régénération des zones remodelées, près de 63 000 plantes aquatiques ont été replantées, ainsi que 1 200 arbustes et 115 arbres. Avec désormais un cours d’eau actif, des bassins nourriciers de profondeurs variées, des îlots inaccessibles aux activités humaines et des roselières, tout l’écosystème du marais est redevenu opérationnel, pour le plus grand bénéfice de la flore, de la faune et de la microfaune aquatique : oiseaux, mammifères, batraciens, poissons, insectes.

La diversité paysagère retrouvée – entre assèchement estival et abondance hivernale, sans parler du jeu quotidien des marées – témoigne du rôle fondamental de l’élément aquatique dans cet espace. La présence de l’eau, sous toutes ses formes, et son lien avec la terre, est évidemment caractéristique de cette diversité paysagère et revêt une importance capitale dans notre stratégie La Rochelle Territoire Zéro Carbone (LRTZC).

Un rôle essentiel

Le marais de Tasdon offre une protection naturelle face aux épisodes exceptionnels de montée des eaux et agit comme une « zone tampon » protectrice et régulatrice, en association avec les dispositifs de protection contre les submersions disposés au plus près des zones d’habitation.
Surtout, dans le cadre de LRTZC, le marais de Tasdon agit comme un puits de carbone naturel. Les marais et les zones humides constituent en effet des aires de captation, dont les sols et la végétation piègent et stockent le CO2. Avec sa remise en fonction, et 9 ha de surfaces aquatiques supplémentaires créées du côté de Tasdon, le marais constitue donc un levier primordial de notre dispositif de séquestration du « carbone bleu ».

Au gré de ses nouveaux cheminements, le marais de Tasdon est un espace naturel à redécouvrir et à apprécier en respectant le calme propice à son équilibre.

vidéo marais de tasdon
Revenir aux actualités