Entretien avec Gérard BLANCHARD - Actualités

Retour

Entretien avec Gérard BLANCHARD

Gérard BLANCHARD, Vice-président de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle en charge du Projet La Rochelle Territoire Zéro Carbone et du développement durable. « Mon rôle est de donner une vision et une compréhension globale du projet »

Que pouvez-vous nous dire sur vous, sur votre parcours ?

« Je suis né à Limoges il y a 58 ans. Je suis enseignant chercheur, spécialiste des écosystèmes côtiers, des zones humides et de l’absorption du carbone par les organismes photosynthétiques. Après une thèse de doctorat sur les marais maritimes de l’Houmeau, soutenue à l’université de Bordeaux, j’ai passé un an et demi comme chargé de recherche à l’université du Texas à Austin. Je suis revenu en France en 1991. J’ai alors été pendant sept ans chargé de recherche à l’unité mixte de recherche CNRS-Ifremer Crema (Centre de recherche en écologie marine et aquaculture) de L'Houmeau. J’ai été nommé professeur des universités à l’Université de La Rochelle en 1998. En 2002, j’y ai créé un laboratoire qui a donné naissance en 2008 au LIENSs (LIttoral ENvironnement Et Sociétés), devenu une référence au niveau international. »

Gérard Blanchard

Depuis 2008, vous occupez aussi des fonctions électives.

« Oui effectivement. J’ai été Président de l’Université de La Rochelle pendant deux mandats, de 2008 à fin 2015. En parallèle, entre 2012 et 2016, j’ai été Vice-président de la CPU (Conférence des présidents d'université), ce qui m’a permis de faire mieux connaître et valoriser notre université au niveau national. Quand vous dirigez une université, vous portez des stratégies, des politiques. C’est aussi ce que je fais aujourd’hui en tant que Vice-président de la Région, en charge de l'enseignement supérieur et de la recherche et comme Vice-président de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle en charge du projet « La Rochelle Territoire Zéro Carbone » et du développement durable. Ces délégations font sens dans mon parcours. Je continue en parallèle à enseigner à l’université de La Rochelle, où je constate avec bonheur que les jeunes ont beaucoup d’appétence pour les questions environnementales. »

Quel est votre rôle dans le projet La Rochelle Territoire Zéro Carbone (LRTZC) ?

« L’Agglomération est garante de l’objectif qu’on s’est donné collectivement et des trajectoires que l’on va prendre. Je porte la responsabilité du projet devant le Conseil communautaire. Mon rôle est de donner une vision et une compréhension globale du projet, de faire en sorte que ça fonctionne. Avec les experts de la cellule LRTZC de la Communauté d'Agglomération de La Rochelle, nous veillons à la bonne articulation des financements, à ce que le reporting à l’État, qui finance cet Investissement d’Avenir, soit effectif, qu’il y ait de la communication… »

Justement, pourquoi cette infolettre ? A quoi doit-elle servir ?

« La Rochelle Territoire Zéro Carbone est un projet complexe avec beaucoup de partenaires et d’actions. Il faut transformer un objet qui peut apparaître technocratique pour en faire un outil des acteurs du territoire. Pour cela il faut l’expliquer et le faire vivre. LRTZC permet des expérimentations en matière de mobilité, d’habitat et d’énergies renouvelables. C’est ce que donne à voir cette newsletter. Elle permet aussi d’informer de l’avancée du projet, de donner des astuces et conseils pour faire évoluer les pratiques individuelles. »

Revenir aux actualités