« Acteurs de la transition » : les 7 nouveaux projets accompagnés

« Acteurs de la transition » : les 7 nouveaux projets accompagnés

« Acteurs de la transition » : les 7 nouveaux projets accompagnés

« Acteurs de la transition » : les 7 nouveaux projets accompagnés

« La Rochelle Territoire Zéro Carbone » est un défi partagé, un défi citoyen. Chacun peut y prendre part. En juillet dernier, l’Agglo a ainsi lancé son troisième appel à projets baptisé « Acteurs de la transition ».

Objectif : soutenir les initiatives qui ont à cœur d’accompagner le public dans ses étapes de transition énergétique, écologique et citoyenne. Dans un premier temps, le comité de sélection s’est réuni le 14 octobre dernier pour étudier les 12 candidatures et procéder à la pré-sélection des lauréats. Puis, par décision en date du 29 novembre 2021, le Président de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle a validé la sélection finale des projets bénéficiaires d’une subvention, pour un montant total de 44 680 euros. Voici les initiatives locales, à la fois innovantes et engagées, qui seront accompagnées par l’Agglo dans le cadre de cette 3ème édition de l’appel à projets !

acteurs

Association CMI La Rochelle

Les Jardins d’Orbigny

L’association étudiante porte ce projet qui réunit une équipe plurielle : étudiants, enseignants, personnels de l’université. Elle propose la création d’un jardin productif de 400 m² sur le toit d’un parking de 1 400 m² de la faculté des sciences de La Rochelle Université. Cette cour est un véritable désert minéral de verre et de béton, qui n’offre pas la convivialité et la fonctionnalité d’un lieu d’échanges.

Orienté au sud, elle constitue un ilot de chaleur 6 mois par an fort désagréable pour les couloirs, bureaux et salles de cours attenantes. Ce projet est à visées techniques et pédagogiques. Ce jardin sera conçu selon les principes de la permaculture, en respectant les contraintes techniques liées aux terrasses et toitures végétalisées, avec une irrigation s’appuyant sur une nappe phréatique artificielle car les eaux pluviales y sont difficiles à capter, en valorisant les déchets produits sur le territoire : voiles de bateau, liner de piscine, sacs de jute, gaines électriques de chantier, poches à huitres, déchets organiques tels que les drêches de bières produites par la brasserie de l’université, compost, broyat de la CdA, fumier, foin de la Ville, en valorisant des biodéchets via des composteurs végétalisés, en valorisant la biodiversité sauvage et cultivée, pour que son installation soit réversible, pour faire cheminer vers une alimentation durable des étudiants et des personnels, en utilisant les déchets produits par la communauté urbaine.

Centre ressource d'écologie pédagogique de Nouvelle-Aquitaine

Frigo Zéro Gaspi Rochelais

Le CREPAQ a initié en 2018, en Nouvelle-Aquitaine, le projet « Frigo Zéro Gaspi » qui consiste à mettre à disposition gracieusement sur l’espace public des équipements en libre-service, 24h sur 24h, 7 jours sur 7. Ces équipement sont composés d’une armoire réfrigérée (pour les aliments frais) et d’un garde-manger (aliments secs) mis gracieusement à disposition de l’ensemble des acteurs d’un quartier. Dans ces équipements tout à chacun (particuliers, restaurants y compris scolaires, commerces…) peut venir déposer et/ou prendre de la nourriture selon ses besoins, et ce dans un strict respect d’hygiène et de sécurité sanitaire des aliments. Si le CREPAQ est le porteur du projet, l’installation des équipements ne peut être réalisée qu’avec les partenaires relais locaux. Depuis 2018, le CREPAQ a ainsi installé 13 équipements dans Bordeaux Métropole. Chez nous, les associations Remplir les Ventres Pas les Poubelles, l’AFEV (Association de la Fondation Etudiante pour la Ville) et le bar culturel le Bathyscaphe l’ont sollicité pour décliner localement ce projet et installer un équipement dans le quartier des Minimes, au cœur du campus.

Centre social et culturel Christiane Faure

Les 10 jours de la vie locale et citoyenne

Le CSC Christiane Faure a pour intention de soutenir et impulser la transformation sociale, qu’elle soit individuelle ou collective, de faire vivre des formes de démocratie locale permettant plus de justice sociale, de participation citoyenne et ainsi pouvoir imaginer ensemble le monde d’après. Il s’agit de permettre, par l’intelligence collective et le développement du pouvoir de chacun, de réfléchir, interagir, faire ensemble pour mieux vivre ensemble et être acteur de la cité. Le projet consiste en l’organisation, sous des formes variées et accessibles à tous, des débats citoyens en centre-ville de La Rochelle. Proposer des supports d’expression, d’interaction, de partage en continu. Animer l’espace public par des animations interactives, ludiques et festives. Organiser un temps fort fédérateur en clôture pour vivre un temps festif fort et rassembleur et valoriser les expressions citoyennes. Organiser des actions concrètes pour agir en centre-ville sur les préoccupations des habitants. L’événement aura lieu au mois de juin 2022.

Escal'Océan

Formation à destination des animateurs de centres de loisirs

Association loi 1901, ESCAL’Océan est un réseau d’acteurs de la culture scientifique, technique et industrielle de La Rochelle. Il rassemble associations, structures publiques, privées et particuliers, et a pour objectif principal de participer à la divulgation scientifique sur le territoire notamment sur les thématiques liées au littoral et à l’océan. Le projet pour lequel l’association a candidaté est celui de former les animateurs de centres de loisirs de l’agglomération rochelaise à plusieurs thématiques en lien avec la préservation de la biodiversité. Le but étant d’acquérir des connaissances, savoir utiliser des outils d'animation dédiés et comprendre les techniques de médiation scientifique. C’est par le biais de ces animateurs, via le temps périscolaire, que les enfants seront touchés.

Fondation agir contre l'exclusion 17

Opération « mon ordi est une chance »

FACE Charente-Maritime est un club d’entreprises à but non lucratif, une association d'entreprises qui se battent contre l'exclusion des plus démunis. L’objectif de ce projet est de récupérer des ordinateurs usagers dans les entreprises, leur donner un nouveau souffle en changeant notamment leur disque dur et en réparant les éventuelles défaillances, via Envie 17, puis en les faisant parvenir à des familles victimes de la fracture numérique. Les ordinateurs sont stockés et reconditionnés dans le magasin Boulanger d’Angoulins-sur-Mer. La Fédération des Centres Sociaux de Charente-Maritime se charge de la sélection des bénéficiaires sur la base de ses propres critères et de la remise des ordinateurs aux familles via les Centres Sociaux. Cette action complète l’opération de distribution des pass numériques (chèques #APTIC) délivrés par la CDA, la Ville de La Rochelle, le CCAS La Rochelle et le Département. La Ville de La Rochelle participent à cette opération en offrant du matériel informatique (écrans, claviers, souris, câbles) à remettre en circulation.

Graines de troc

Graines de Pays'Culteurs : un réseau permacole citoyen

L’association, qui a pour objectif particulier la préservation et la diffusion des semences reproductibles et libres de droit, propose de créer un réseau permacole citoyen. Projet participatif de mise en place et d’animation d’un réseau permacole à l’échelle de l’agglomération rochelaise comprenant des chantiers participatifs citoyens de jardinage permacole pour impliquer et diffuser ces savoir-faire auprès du grand public.

Un toit pour les abeilles

Les Dorloteurs d’Abeilles

Après 10 années passées aux côtés de l’abeille domestique, l’entreprise souhaite s’investir dans la protection des abeilles sauvages. Elles ne fabriquent pas de miel, ne vivent pas en colonie (sont dites « solitaires ») et ne piquent pas. Encore méconnues, elles rencontrent pourtant les mêmes difficultés que les abeilles à miel. Dans un contexte d’augmentation exponentielle de la population mondiale, ces petites pollinisatrices sont levier de croissance des rendements agricoles. Ce service invisible est évalué par l’INRA à 153 milliards d’euros par an dans le monde (Nicola GALLAI, 2005). L’idée de ce projet est de proposer à ces abeilles un lieu de reproduction (le dorlotoir) adapté à leurs besoins et spécificités, permettant de limiter les infestations parasitaires. Chaque habitant (le dorloteur) qui accepte d’installer un dorlotoir dans son jardin ou sur son balcon reçoit un abri composé de tubes d’observation transparents et d’une chambre d’éclosion. Le dorloteur s’abonne pour une année et a accès à une application mobile avec une newsletter mensuel, du contenu pédagogique, des notifications dès qu’une action est conseillée sur le dorlotoir. Les cocons sont ensuite récoltés pour les mettre à l’abri en hiver, ils sont conservés dans les meilleures conditions puis répartis entre les dorloteurs du réseau. Le projet a également pour objectifs de sensibiliser et impliquer le grand public dans la protection de ces abeilles, et de créer des zones de repeuplement en abeilles sauvages locales.

Revenir à la liste des actualités