Les initiatives locales - Les initiatives locales

Retour

Les initiatives locales

De la collectivité, qui engage des moyens pour pousser les mobilités propres, aux jeunes mobilisés pour le climat, en passant par ces entreprises qui innovent et sensibilisent leurs pairs à l’économie circulaire, un mouvement de fond fait bouger La Rochelle et son Agglomération. Une dynamique actuelle et historique qui offre des bases solides au projet de Territoire Zéro Carbone.

Des actions portées par les 5 partenaires fondateurs du projet

Atlantech quartier bas carbone

Atlantech®, c’est un peu la ville durable de demain développée à l’échelle d’un quartier. Entièrement conçu et exploité bas carbone, le parc est en cours d’aménagement à Lagord. Structuré en 3 pôles, il accueille déjà des entreprises innovantes dans le domaine de l’éco-efficacité énergétique et de la réhabilitation des bâtiments (pôle Entreprendre), des organismes de recherche et de formation tels que le CFA et le CESI (pôle Apprendre) ainsi que des logements jeunes et services (pôle Vivre).Sur place, l’association Atlantech® porte un projet autour des solutions innovantes pour la rénovation de l’habitat, alliant l’expérimentation et le transfert de compétence, la formation et l’entrepreneuriat.

Un « Smart Campus » universitaire

En résonnance avec ses axes de recherche autour de la ville littorale durable et intelligente, La Rochelle Université s’est mise à l’heure du Smart Campus. Elle entend ainsi agir pour réduire son empreinte écologique, développer un campus virtuel, mais aussi mettre ses compétences au service d’un territoire plus durable. Travaux de recherche, partage de données, incubation de talents, mobilisation des étudiants, le programme est vaste.

Economie circulaire : les entreprises s’organisent

Donner une seconde vie aux déchets, acheter responsable et durable, se former à de nouvelles pratiques, depuis bientôt 10 ans, l’éco-réseau Biotop des entreprises du territoire rochelais accompagne ces dernières vers une prise en compte des enjeux environnementaux. A La Pallice, l’association MER (Matières Energies Rochelaises) fédère et anime un réseau d’entreprises sur la place portuaire afin de promouvoir les bonnes pratiques et l’innovation en faveur de la transition écologique : développement des énergies renouvelables, zéro déchet, recyclage de l’eau, etc... L’association La Matière sensibilise de son côté les entreprises comme les particuliers au réemploi de matières et œuvre elle aussi pour faire progresser le concept d’économie circulaire.

Climat-Océan : une expo pour comprendre

Ludique, scientifique, engagée, l’exposition ouverte pour deux ans au Musée Maritime de La Rochelle explique comment l’océan se révèle être l’autre poumon de la planète, aussi important que la forêt pour la captation du carbone. L’océan joue un rôle majeur dans la régulation du climat tout en étant lui-même (la vie qu’il abrite) menacé par le réchauffement. La Ville de La Rochelle et ses partenaires ont produit cette exposition qu’ils ont imaginée inventive, immersive, capable d’alerter le public et de lui donner envie de s’engager. Des scientifiques fortement impliqués dans la préservation des océans ont contribué à son contenu.

Yélo H2 : le bateau qui ne rejette que de l’eau

Parmi les nombreuses expérimentations dont notre territoire s’est fait le champion, citons ici Yélo H2. En 2017 et 2018, ce projet a fédéré 4 industriels français, une université et l’Agglomération de La Rochelle pour tester le premier bateau français de transport de passagers en milieu maritime à hydrogène. Equipé d’une pile à combustible reliée à des bonbonnes d’hydrogène afin de fournir de l’énergie à ses moteurs électriques, le bus de mer Galilée a fonctionné de cette manière pendant plusieurs mois, le temps de démontrer l’intérêt de la technique. L’hydrogène est inodore, incolore et non toxique. 1 kg de ce gaz est 3 fois plus énergétique qu’1 kg d’essence. Allié à une pile à combustible, l’hydrogène produit de l’électricité et ne rejette que de l’eau. On n’a pas fini, dans l’agglomération, de s’intéresser à cette alternative aux énergies fossiles. L’une des actions du projet Territoire Zéro Carbone vise, sur le parc Atlantech, à expérimenter la production de ce gaz à partir d’énergies renouvelables et à l’utiliser pour d’autres applications de mobilité propre. Un consortium local baptisé Luzo prépare notamment, pour le 1er trimestre 2021, la création d'une société de location de 50 véhicules roulant à l'hydrogène, du vélo électrique au petit utilitaire en passant par la voiture.

Un bateau à hydrogène Yélo H2

Des énergies positives, citoyennes ou associatives, qui font avancer le territoire !

Ecran Vert, le cinéma face aux défis écologiques et citoyens

La Rochelle compte beaucoup d’événements et festivals dédiés au septième art. Depuis 10 ans, les bénévoles d’Ecran Vert marient leur passion cinéphile à leur désir de faire avancer les choses à l’égard de grandes questions citoyennes et écologiques. Chaque année autour d’un thème (en 2019 la transition écologique - le rapport au temps ; en 2018 la santé et l’alimentation – les inégalités…) l’équipe sélectionne une trentaine de longs métrages pour les adultes mais aussi les enfants (films d’animations, documentaires, fictions) et invite des personnalités reconnues pour leur expertise à échanger avec le public. Le festival Ecran Vert se tient fin septembre.

Bleu Versant enlève le bitume

Implantée à La Rochelle, l’ONG Bleu Versant travaille à mieux faire connaître la notion de bassin versant. L’association explique, entre autres, les transferts de polluants par l’eau et comment l’imperméabilisation des sols empêche ces derniers de jouer le rôle de filtre et d’éponge, accentuant les risques d’inondation. A l’automne 2019 en partenariat avec la ville de La Rochelle, Bleu Versant a mené un chantier avec les enfants de l’école Simone Veil. Le bitume a été enlevé sur une portion de leur cours de récrée, devenue un « jardin des pluies » que les écoliers ont planté. Ce petit coin de verdure constituera l’été un ilot de fraicheur et contribuera à capter le carbone. Des opérations semblables sont prévues dans d’autres établissements scolaires.

Remplir les ventres, pas les poubelles !

Le nom de cette association est plutôt parlant. Elle lutte à sa manière contre le gaspillage alimentaire, qui génère d’inutiles émissions de CO2 pour produire les denrées non consommées. Régulièrement, ses bénévoles se transforment en glaneurs et vont sur les marchés récupérer des invendus, fruits et légumes légèrement abimés mais qui font de très bonnes soupes, compotes, gratins et autres plats végétariens. Les produits récupérés sont cuisinés collectivement et les plats offerts à la population lors d’évènements anti gaspi, de fêtes solidaires ou encore lors d’apéros-popotes dans les résidences étudiantes.

Ils soutiennent l’agriculture bio et locale

Il existe aujourd’hui une douzaine d’AMAP (association pour le maintien de l’agriculture paysanne) à La Rochelle et dans les environs. Des consommateurs se regroupent pour se fournir auprès d’agriculteurs locaux aux pratiques respectueuses de l’environnement. Les adhérents de chaque AMAP organisent eux-mêmes la distribution hebdomadaire des paniers d’aliments. Leurs motivations : accéder à une alimentation de qualité et soutenir l’emploi local à travers un type d’agriculture qui demande plus de bras que le modèle conventionnel.

Ils roulent pour le vélo

Une pratique non polluante, douce et silencieuse, particulièrement économique et qui, de surcroit, apporte sa dose de sport quotidien : tout plaide pour faire du vélo le mode de déplacement idéal. En particulier dans une agglomération littorale où le relief est peu important. Le vélo a ici de fervents partisans, engagés pour défendre et faire la promotion de la pratique. On citera notamment les associations Vive Le Vélo et la Vélo Ecole Tand’Amis. Education à la pratique, ateliers d’autoréparation, information, relation avec les pouvoirs publics, leurs militants agissent tous azimuts en faveur de la « petite reine ». Citons également les nombreuses actions menées par le Comité départemental de cyclotourisme de Charente-Maritime (Cyclotourisme 17) ou encore l’exemple de la jeune société Huppe qui a imaginé et conçu le « Huppe Bike », un vélo cargo 100% rochelais.

Ils mettent leur énergie à moins en dépenser

Pour certains, le défi « Familles à énergie positive », que l’Agglomération de La Rochelle a organisé durant plusieurs années, a joué un rôle déclencheur. C’est le cas de Julia Perrot et son compagnon Jérémy Sternbach. Le défi est achevé, mais ils n’ont pas oublié ces gestes qui leur permettent de réduire leur consommation d’énergie. Ils ont changé les ampoules, calfeutré les tuyaux, baissé d’un degré le thermostat du chauffage, branché leur box, télé, ordinateurs sur des prises multiples pour couper les mises en veille. Ils font la chasse aux déperditions d’énergie, recyclent leurs déchets, se sont mis au compostage, achètent si possible en vrac… Autant d’écogestes rentrés sans grande difficulté dans leurs habitudes de vie. Ils en parlent autour d’eux, cela fait boule de neige.

Les jeunes se bougent pour le climat

Il s’appelle Maxent, il a 16 ans et déjà quelques talents de cinéaste. Il les met à profit pour réaliser des vidéos sensibilisant ses followers des réseaux sociaux à la réduction des déchets. Celle qu’il a intitulé Notre avenir commence maintenant a totalisé des milliers de vues sur Facebook et ce jeune lycéen poursuit l’aventure avec d’autres reportages sur le zéro déchet.

Ils s’appellent Clément, Axelle, Mathieu, Clélia… ils ont créé le groupe Vague Verte dans leur lycée (Vieljeux) et montent des opérations pour sensibiliser leurs camarades aux enjeux climatiques. Deux exemples, parmi d’autres, de jeunes qui se sentent concernés, agissent ensemble, égrènent autour d’eux.

Bien sûr, cette liste est loin d’être exhaustive ! Il y a plein d’autres bonnes énergies et initiatives sur le territoire, comme les lauréats de l’appel à projets « Acteurs de la transition ». Faites nous part aussi de votre action ou engagez-vous. Un système de labellisation viendra d’ailleurs prochainement valoriser les actions les plus vertueuses.